NERNIER Contact News Liens Horaires

Présentation du village

Nernier, joli village médiéval du bas-Chablais, s’étire le long du long Léman, à quelques kilomètres de la frontière suisse.

Son port, réputé, accueille, depuis plus de deux siècles, pêcheurs et plaisanciers, contribuant à la réputation séduisante d’une commune où il fait bon vivre.

Mêlant nationalités et langues dans un véritable melting pot de près de 500 habitants, Nernier préserve cependant son caractère architectural. Musée, potier, galerie, vieux gréement, restaurants et bistrots l’animent tout au long de l’année.

La commune fait face aussi aux enjeux de la région, qui voit une démographie s’accélérer année après année.  Une nouvelle phase de son développement est en cours, avec la création prochaine de logements et d’hébergements touristiques.
Un nouveau PLU a été adopté en avril 2013 dans le but de favoriser de nouvelles orientations, fondées sur les principes du développement durable.

UN PEU D'HISTOIRE

Sur le site de Nernier, existait une cité lacustre pré-historique, devenue bourgade au temps des romains. La vigne et le blé y étaient alors cultivés. Au Moyen-Âge, le bourg fut assiégé puis pris par les troupes bernoises. C’est au XVIIIe siècle que fut construit le clocher de la commune. Le port vit le jour à la fin du XIXe siècle, sous Napoléon III.
Durant les derniers siècles, le village a vécu d'une importante activité de tannage des peaux, de la pêche et d'une activité de contrebande avec la Suisse. La commune est un lieu très romantique, aux maisons de molasses et de chaux vive, aux roses trémières et vignes grimpantes. Certaines maisons à arche s’ouvrent directement sur le lac.
Le port de plaisance peut accueillir 250 bateaux dont le Calypso, voilier de 1911 appartenant à l'association Amerami et classé monument historique en 1991. La Licorne quant à elle propose des promenades agréables sur le Lac.
Un sentier romantique relie l'entrée du village au port et au château. Jalonné de fresques et de poèmes inclus dans la pierre, il rend hommage aux auteurs romantiques majeurs du XIXème siècle et notamment Lamartine, Shelley et Byron dont le passage a marqué la mémoire collective. Mary Shelley, inspirée par le lac, écrivit ainsi quelques pages de son célèbre roman Frankenstein lors d'un séjour à Nernier.
Dans les années 50, les amateurs éclairés ont développé Nernier, "Village des Peintres", avec comme chef de file Enrico Vegetti, peintre piémontais installé pendant près de 50 ans à Nernier, dont il a peint les charmes.


Aujourd’hui,

La commune perpétue cette tradition avec le Musée du Lac et son école de peinture, le potier,  M Boutique et de nombreuses expositions à la Ferme d’Antioche, patrimoine sauvé par la commune. Des concerts dans les rues animent les belles soirées d'été.
Et, pour les gourmands, des restaurants et des bars jalonnent les rues du village.